Gustave Moynier

juriste
Nationalité
Suisse
Biographie

Gustave Moynier étudie le droit à Paris et à Genève (1846-1850). Il est membre de la Société genevoise d'utilité publique dès 1855 (président à dix reprises entre 1858 et 1884), dont il réorganise la bibliothèque; il crée en 1858 son "Bulletin", qu'il dirige jusqu'en 1867.
Président de la Société suisse d'utilité publique en 1862, il devient le premier président de la Société suisse de statistique l'année suivante. Il soumet à la Société genevoise d'utilité publique les thèses développées par Henry Dunant dans "Un souvenir de Solférino" (1862) et prend l'initiative de la conférence internationale de 1863, à l'origine de la Croix-Rouge, et de la conférence diplomatique de 1864 qui adopte la convention de Genève. Il est président du Comité international de la Croix-Rouge de 1864 jusqu'à sa mort. Il contribue au développement du droit international humanitaire en suscitant la fondation, en 1873, de l'Institut de droit international à Gand.
En 1879, il fonde le mensuel "L'Afrique explorée et civilisée", une revue qui défend l'expansion coloniale ; il en confie la rédaction à Charles Faure, secrétaire-bibliothécaire de la Société de géographie de Genève (revue consultable en ligne sur www.e-periodica.ch). Défenseur de la colonisation du Congo par le roi des Belges Léopold II, il considère que les pays européens ont un devoir moral de civiliser les pays du Sud. Il est nommé consul général du Congo en Suisse (jusqu'en 1904).
Officier de la Légion d'honneur (1871) et docteur honoris causa des universités de Berne (droit, 1885), Genève (sociologie, 1901) et Heidelberg (médecine).
Gustave Moynier a fait en 1902 un don important à la Société académique de Genève en vue de la création d'un fonds destiné à l’acquisition de périodiques dans le domaine des sciences sociales, publications conservées par l'actuelle Bibliothèque de Genève.

Bibliographie
Mohamedou, Mohamed Mahmoud ; Rodogno, Davide, Temps, espaces et histoires : monuments et héritage raciste et colonial dans l’espace public genevois : état des lieux historique / étude réalisée par le Geneva Graduate Institute à la demande de la Ville de Genève, Genève, Département d’histoire et politique internationales, Institut de hautes études internationales et du développement, 03.2022. 179 p., P. 90-92
Petite, Simon, "Gustave Moynier, au service du CICR et... du Congo léopoldien", Le Temps, 06.01.2021 (Edition en ligne)
Personnes liées
Marcelle Moynier (1888-1980)
Adolphe Moynier (1860-1933)
Jaques André Moynier (1801-1885)